L’étanchéité est l’une des qualités qu’une bonne toiture devra avoir. Concrètement, elle se matérialise par sa capacité à empêcher l’air et l’humidité de s’infiltrer dans la maison. Elle constitue de ce fait un gage de la solidité, du bon état et de la durabilité de la construction. Lorsqu’on parle de son étanchéité, quelques éléments du toit devront en effet être pris en compte. C’est justement ce dont on va parler dans les paragraphes suivants. Découvrez !

Les matériaux de couverture

Le revêtement du toit forme la première barrière qui empêche les infiltrations d’eau dans la bâtisse. Il est donc crucial de le choisir minutieusement. Le choix en question devra se faire en tenant compte de l’environnement de la maison et de l’inclinaison de la toiture. Selon les cas, on peut donc habiller notre toiture avec des tuiles en terre cuite, des tuiles en ardoise, de plaques de tôle ou du PVC.

En outre, il importe de s’assurer que les matériaux de couverture soient bien fixés à l’aide de clous, de vis ou de crochets pour éviter leur soulèvement en cas de vent violent ou d’intempérie. Pour leur mise en place, il est donc conseillé de faire appel à un professionnel comme cet artisan couvreur à Orleans.

À côté de leur pose, il est essentiel d’entretenir régulièrement le revêtement du toit. Un démoussage régulier devra de ce fait être entrepris. L’opération sera complétée par un traitement hydrofuge pour optimiser l’étanchéité du toit.

L’écran de sous-toiture

Les matériaux de couverture ne suffisent pas toujours pour garantir l’étanchéité du toit. Pour l’aider à faire face aux intempéries et aux diverses agressions, l’installation d’un écran se sous-toiture est indispensable. Ce dispositif est placé sous la couverture afin de renforcer et d’appuyer son étanchéité. L’eau de pluie ne pourra donc pas s’infiltrer dans la demeure malgré quelques tuiles manquantes.

À titre indicatif, sachez qu’il existe deux sortes d’écrans de sous-toiture, à savoir les écrans de sous-toiture non respirants et les écrans de sous-toiture hautement perméable à la vapeur d’eau (HPV). Dans tous les cas, leur installation requiert l’intervention d’un couvreur professionnel.

Les solins de toiture

Les solins sont des éléments qui font la jonction entre deux éléments du toit. On les retrouve par exemple entre deux versants de la toiture, sur le contour des Velux et des fenêtres de toit et au niveau de la souche d’une cheminée.

Concrètement, il s’agit de joints faits soit en mortier, soit en zinc. Ces éléments assurent l’étanchéité du toit surtout sur les zones sujettes aux ruissellements d’eau de pluie. Il est donc primordial de veiller à leur bon état.

La membrane bitumeuse

Elle est surtout utilisée pour assurer l’étanchéité des toits plats. Il s’agit en l’occurrence d’une étanchéité à chaud. La membrane bitumeuse est appréciée pour sa résistance aux chocs, aux perforations et aux déchirements. En outre, elle n’est pas sensible aux émanations d’UV et aux variations de température.

La membrane bitumeuse peut se présenter sous la forme de rouleau ou de feuilles. Sa pose se faire grâce à de l’air chaud diffusé par un appareil spécifique à l’instar d’un chalumeau. Pour cette opération, recourir aux services d’un couvreur professionnel est donc incontournable.

La membrane élastomère

Elle est également utilisée pour l’étanchéité d’une toiture plate. Elle se compose de deux couches. La première est destinée à l’installation du revêtement. Quant à l’autre, elle est réservée à la finition. L’utilisation de la membrane élastomère est idéale pour étanchéifier les grands espaces. Sa résistance et sa durée de vie (environ 30 à 35 ans) font d’elle un matériau très prisé. Elle exige également peu d’entretien. Quant à sa pose, elle se fait à froid au moyen d’une colle bitumeuse. C’est d’ailleurs de là que l’on tient la notion de « toiture froide ».