La maladie de lyme est une maladie rare touchant le chien suite à une contamination à la borréliose. En réalité, la transmission de cette maladie par le sang est rarissime. Ce phénomène explique le taux de prévalence relativement bas de la pathologie. Tous les chiens infestés par la borréliose ne développent pas forcément de maladie de lyme. Il s’agit de l’une des raisons à l’origine de la fascination des gens pour cette pathologie.

Comprendre l’apparition de la maladie de lyme

Tout d’abord, il est essentiel de savoir que la maladie de lyme peut contaminer à la fois les hommes et les animaux. Certains mammifères vivant dans la forêt portent dans leur organisme l’agent responsable de la maladie de lyme sans en être malade. Les tiques sont infectées par la bactérie borrélia en suçant le sang de ces animaux sauvages se trouvant dans la nature. Ces bactéries vont alors se loger dans l’intestin de la tique. L’utilisation d’un vermifuge pour chien demeure le meilleur moyen de prévenir la transmission de la maladie chez votre chien. En effet, l’élimination des tiques sur le corps de l’animal réduit sensiblement les risques de contamination à la borréliose.

La transmission de ces bactéries au chien se déroule lors de la morsure des tiques. Ces parasites sucent le sang du chien durant lequel les bactéries borrélia se déplacent dans les glandes salivaires pour migrer rapidement dans l’organisme du chien. Le phénomène de transmission s’étend sur 24 à 48 heures. Les protéines présentes dans les tissus cutanés favorisent ensuite leur développement et leur multiplication.

Évolution et symptômes de la maladie

Le développement de la maladie de lyme peut être aggravé ou favorisé par la présence antérieure de bactéries comme l’ehrlichia et l’anaplasme. Dans ce cas, les chiens peuvent être contaminés par la borréliose à plus forte raison. Les premiers symptômes de la maladie de Lyme surviennent aux environs de 5 mois après la survenance de l’infection. L’apparition d’une zone rouge à l’endroit de la piqûre est un phénomène fréquent. Sinon, la maladie de Lyme n’est associée à aucun symptôme spécifique. L’animal atteint peut toutefois souffrir de manque d’appétit, de fièvre et d’apathie généralisée.

La survenance d’inflammations articulaires est aussi fréquente lorsque la maladie aura suffisamment progressé. Le chien souffre alors de boiterie et de douleurs articulaires suite à ces infections. Dans la majorité des cas, l’inflammation des articulations est localisée dans celle située à proximité de l’endroit de la morsure de tiques. On a ainsi pu mettre en évidence des cas de néphrite causés par la maladie de lyme sur plusieurs races de chiens : Bouviers bernois, Labradors et Golden Retriever.

Prévention et traitement de la maladie de Lyme

Comme avec d’autres types d’infections, la prévention demeure le meilleur moyen de lutter contre la maladie de Lyme. L’utilisation d’un vermifuge pour chien peut être un bon exemple à ce niveau. L’objectif consiste à aider le chien à rester durablement en forme. Les stratégies anti-tiques fournissent de bons résultats. Il est recommandé d’inspecter physiquement son chien après chaque promenade dans la nature pour voir s’il n’a pas été infesté par des tiques. Le cas échéant, vous devez enlever mécaniquement le parasite pour éviter qu’il ne porte atteinte à son état de santé.

Des traitements antibiotiques existent également pour soulager les symptômes de la maladie de Lyme chez le chien. L’astuce consiste simplement à fournir le traitement le plus tôt possible, dès l’apparition des premiers symptômes. De cette façon, les chances de guérison sont bien meilleures.